Admirer les monuments ou les bâtiments du passé au gré des innombrables lieux qui conservent et préservent l’art et l’histoire du Bel Paese est une opportunité pour tous ceux qui voyagent en Italie.

Mais le spectacle qui s’offre aux visiteurs de Scorrano, petit village du Salento dans les Pouilles, est tellement époustouflant à laisser vraiment bouche bée. Tout ceci car les structures sont faites de lumières qui sont tout aussi imposantes et majestueuses que les grands monuments.

Chaque année, en juillet, Scorrano se remplit de milliers de personnes pour la fête de Santa Domenica.

Le 7 juin, Venise sera le cadre unique pour l’une des manifestations parmi les plus spectaculaires et les plus profondément ancrées dans l’histoire du Bel Paese: la Regata delle Antiche Repubbliche Marinare. Cette Régate des anciennes Républiques maritimes remonte à la glorieuse tradition maritime de l’Italie du Moyen Âge .

La Régate (ou Palio) fait en effet revivre l’ancienne rivalité entre les quatre Républiques maritimes italiennes – Gênes, Venise, Pise et Amalfi – dont les flottes marchandes dominèrent le commerce de toute la Méditerranée du Xe au XIIIe siècles.

Venise émerveille et envoûte surtout pour la touche de mystère qui entoure son histoire, une histoire encore en grande partie à explorer.

On peut découvrir Venise en redécouvrant d’anciens cépages et c’est exactement ce qu’entend faire le Consorzio Vini Venezia par le biais du projet qu’il a mis sur pied dans le but de découvrir l’origine, la provenance et les caractéristiques des anciennes variétés présentes dans la Lagune, en en étudiant l’ADN, en les échantillonnant et en les propageant pour créer des plantations pour constituer une banque génétique des cépages, résultats de cette étude.

Enchâssés au cœur de merveilleux paysages, les monastères qui protègent des siècles et des siècles de prière, de silence et de méditation sont innombrables et un peu partout en Italie.

Mais il existe encore autre chose qui caractérise pleinement de tels lieux sacrés: l’application au travail de ceux qui y habitent ou encore les religieux qui y travaillent la terre et récupèrent la production de produits sains et naturels.

Dolce & Gabbana au Teatro alla Scala: un véritable événement car, auparavant, ce temple de la lyrique n’avait jamais accueilli un défilé de mode. Fin janvier, les deux brillants stylistes italiens ont présenté leur collection couture “Alta Moda” printemps-été 2015 dans le foyer du célèbre théâtre milanais.

Il semblerait qu’à cet événement exceptionnel et rigoureusement trié sur le volet – pour un nombre très restreint de riches et de privilégiés – différents clients et acheteurs russes aient participé, y compris la top buyer de Moscou, Alla Verber du groupe Mercury. Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont ainsi couronné un de leurs rêves de longue date. Tel que prévisible, le thème du défilé (64 vêtements présentés, tous exclusifs et agrémentés de bijoux de prix) était conçu pour rendre hommage à l’art.

Palma Campania est un petit bourg situé au sud de l’Italie, entre Naples, Avellino et Salerne. Ce point minuscule sur la carte d’Italie scintille toutefois de mille et un éclats grâce au talent et au savoir faire de Pietro Parisi, un jeune chef né en ce lieu et où, en 2005 il a ouvert son restaurant Era Ora [Il était temps] où se sont assis des stars et des chefs d’Etat tels que Nicolas Sarkozy accompagnée de son épouse, Carla Bruni, et Hugh Laurie, la vedette de "Doctor House”. Pietro est également surnommé le Cuoco Contadino [Chef Paysan] car les ingrédients de ses mets sont en grande partie les produits de sa terre, une région très fertile entre la vallée d’Avellino et celle du Vésuve et qui, au cours des années Quatre-vingt, était connue sous le nom de Terra Felix de la Campanie lorsque ce terroir était l’un des plus grands producteurs de noix, de noisettes et surtout de légumes cultivés par les paysans que Piero connaît, un à un, personnellement.

L’année 2015 sera décisive pour Giorgio Armani et Milan, “sa” ville, celle qui, comme le déclare le styliste au magazine italien Corriere Economia “m’a accueilli et compris et qui, avec ses contradictions et ses silences discrets, a été ma source d’inspiration constante”. La Maison Armani fêtera en effet son 40ème anniversaire et Milan ouvrira ses portes à l’Expo, l’exposition universelle qui du 1er mai au 31 octobre 2015 présentera la plus grande manifestation jamais organisée sur l’alimentation et la nutrition. Quelle meilleure occasion pour inaugurer l’Armani Silos, le musée-archives de la Maison dans lequel Armani a investi 50 millions d’euros? Il s’agit d’un espace qui abritera des archives photographiques, un espace pour accueillir des expositions, un centre d’art et de culture pour les experts et les passionnés de mode. Un lieu que Giorgio Armani espère faire devenir “sa Tate Gallery toute blanche “.

Alors que l’on attend les tournages du remake “Ben-Hur” et du nouveau 007, prévus pour février en Italie, la troupe de la série TV NBC “Hannibal” interprété par l’acteur danois Mads Mikkelsen et considéré par les critiques USA comme “le meilleur horror télévisé de tous les temps” est en train d’arriver à Florence. A côté de Mikkelsen, Gillian Anderson, interprète sa psychanalyste devenue complice d’un meurtre et qui, avec lui, se cache sous un faux nom dans le berceau de la Renaissance. Florence avait déjà été le lieu de tournage du film “Hannibal” réalisé par Ridley Scott en 2001. Hannibal le Cannibale était Anthony Hopkins qui rôdait dans les rues du centre et dans le jardin des Canottieri, sous le Ponte Vecchio.